Avocat, archéologue, historien et membre au Parlement, sociologue et mathématicien, Théodore Reinach était fasciné par la civilisation grecque et était considéré comme l’un des principaux hellénistes du début du vingtième siécle. Il fit construire sa maison, la Villa Kérylos, sur le modèle des maisons nobles de l’Antiquité grecque. Conçue comme un hommage à la civilisation qui a inventé la Démocratie, la Villa Kerylos est aussi une grande œuvre d’art : chaque tissu, meuble ou décoration a été pensé pour la maison.

Théodore Reinach choisit de construire la maison sur un promontoire rocheux au bord de la baie des fourmis à Beaulieu-sur-Mer derrière les montagnes d’Èze, site qu’il comparait à celui des temples grecs.

Villa Kerylos

Il charge le jeune architecte Emmanuel Pontremoli d’en réaliser la conception. Pour lui, c’était sa première vraie commande, commande de rêve avec un budget illimité. Pontremoli était un spécialiste de la Grèce Antique – il avait passé plusieurs années sur des fouilles archéologiques en Asie Mineur et avait remporté le Grand Prix de Rome.

Conçue entre 1902 et 1908, la Villa Kerylos n’était pas pensée pour être une reproduction mais une réinvention de la Grèce Antique.

« Je sais, disait Reinach, que toute restauration, reproduction ou reconstruction d’une villa historique n’a aucun sens. » La Villa Kerylos était une réinvention : une maison où la quintessence de la civilisation grecque est incorporée dans la modernité du début du vingtième siècle. Pontremoli a sélectionné les matériaux les plus précieux pour la villa : stuc ancien, marbre de Carrare et bois exotique pour le mobilier. Chaque pièce présente des mosaïques et des fresques illustrant les grandes légendes des dieux et des héros classiques. Le décor de fond avec des coquillages, des pieuvres et des étoiles de mer s’inspire de motifs que l’on retrouve sur les vases minoens.

Villa Kerylos, fresco

Le rez-de-chaussée de la villa est organisé autour d’une grande cour intérieure entourée de douze colonnes en marbre de Carrare et d’une statue de Sophocle.

Emmanuel Pontremoli a conçu l’ensemble du mobilier de la Villa Kerylos : « Théodore Reinach, écrit Pontremoli dans ses mémoires, était trop occupé par ses activités scientifiques et par son rôle de député, il m’a laissé une liberté totale. J’ai dessiné les meubles, l’argenterie et la céramique. J’ai fait broder les rideaux et le linge de maison. J’ai conçu chaque lampe. »

Villa Kerylos, state rooms

La maison Kerylos a été conçue pour être une maison pratique en accord avec la personnalité de son propriétaire, Théodore Reinach. Il avait besoin d’un espace de travail – sa bibliothèque et son atelier occupent la plus grande pièce de la maison – un espace pour recevoir des invités dans le meilleur style possible, selon le modèle de la Grèce Antique et un espace pour la vie familiale.

Reinach organisait parfois des banquets dans la salle à manger où les invités dînaient en position allongé, comme en Grèce Antique.

Dining Room, Villa Kerylos

A l’étage se trouvent les chambres recouvertes de fresques ; les suites de Mr et Mme Reinach et plusieurs chambres pour les invités. 

Pontremoli a fait installer par des artisans de Venise près de 2000 mètres carrés de sols en mosaïque. 

La maison avait tout ce qu’il y a de plus moderne à l’époque : lumière électrique, chauffage au sol, salles de bains avec eau froide et eau chaude.

Au dernier étage, se trouve la chambre des domestiques, une salle de bain en marbre et une terrasse sur le toit avec vue sur l’Italie.

« Kerylos » signifie « hirondelle de mer », un oiseau poétique dans la mythologie, annonciateur d’un bon présage.

The view from Villa Kerylos

http://www.villakerylos.fr

FacebookPinterest
BACK